La fièvre rhumatismale, une maladie rare qui peut avoir de lourdes conséquences

La fièvre rhumatismale ou rhumatisme articulaire aigu est une maladie inflammatoire que l’on peut contracter après avoir été atteint d’une infection avec la bactérie Streptococcus. On parlepar exempled’angine streptococcique mais également de sinusite aigüe, ou de carie dentaire. La fière rhumatismale atteint les articulations, le système nerveux central (cerveau et moelle épinière), et le cœur. La présence de cette maladie a grandement diminué dans les pays développés et se fait aujourd’hui de plus en plus rare. Elle est toutefois encore très présente dans les pays tropicaux et les pays en voie de développement où elle touche essentiellement les enfants et peut provoquer d’importantes conséquences cardiaques. Les conséquences de la fièvre rhumatismale s’avèrent être les plus graves chez les enfants de 5 à 15 ans.

rhumatismale On distingue quatre sortes de symptômes pour réussir à déceler la maladie. Les symptômes inflammatoires tels que la fièvre, des sueurs ou pâleurs. Les symptômes digestifs avec douleurs abdominales, vomissements, nausées, constipation ou diarrhée. Les symptômes articulaires et qui se matérialisent par des douleurs aux articulations principales comme les épaules, les coudes, les chevilles ou encore les genoux. Les articulations sont donc douloureuses mais également rouges, gonflées et chaudes. Et enfin, on distingue les symptômes cardiaques avec des difficultés à respirer, des douleurs dans la poitrine ou des palpitations cardiaques.

La fièvre rhumatismale peut avoir des conséquences lourdes en fonction de la région du corps qui est la plus affectée. Si le cœur est touché, on observe  un risque d’infection cardiaque qui se soigne par la mise en place de vulves artificielles mais qui peut entraîner la mort si rien n’est fait, ce qui est souvent le cas dans les pays sous-développés. Si c’est le système nerveux qui est atteint, elle peut conduire au syndrome appelé de chorée qui peut occasionner des grimacements, des faiblesses musculaires, des désordres émotionnels ou encore des mouvements involontaires des bras et des jambes.

La meilleure façon de prévenir la fièvre rhumatismale et de traiter systématiquement et convenablement en amont, toutes les infections streptococciques. Comme traitement curatif de la fièvre rhumatismale, on préconise du repos, des anti-inflammatoires de type corticoïdes et de la pénicilline pendant 6 à 8 semaines. Pour certains individus qui sont sujets à contracter des infections et qui ont déjà été atteints d’une fièvre rhumatismale, il arrive que l’on prescrive de la pénicilline à vie, à prendre tous les jours pour éviter de nouvelles infections.